Beyries

Église Emmanuel
Le samedi 29 mai 2021, 20 h
Saturday, May 29th 2021, 8 pm

33 $ taxes et frais inclus
33 $ taxes and fees included

Notez qu’afin de maximiser notre jauge, tout en respectant la distanciation physique, nous vendons les billets par paire.

Note that in order to maximize our gauge, while respecting physical distancing, we sell tickets in pairs.

Beyries

Certains artistes cherchent à vivre de la musique. Pour BEYRIES, c’est plutôt la musique qui l’a trouvée. Dès son plus jeune âge, alors qu’elle vivait à Outremont, Amélie Beyries composait des chansons au piano Heintzman & Co. 1923 de sa grand-mère. Elle a longtemps gardé ces chansons pour elle, voulant préserver son amour pur pour la musique et la joie intérieure que la composition lui apportait. En un sens, BEYRIES a vécu toute une vie avant de lancer Landing, son premier album, ayant travaillé dans plusieurs domaines, notamment la restauration et le cinéma. Lorsque sa gérante a fait entendre ses chansons profondément personnelles à des amis de l’industrie, elle a décidé de le faire sans mentionner le nom de l’artiste pour que tous puissent juger la musique en toute objectivité.

Avec Landing, paru en février 2017, BEYRIES s’est enfin démasquée. Dès son tout premier concert – un baptême de feu à Rouyn-Noranda en première partie de Martha Wainwright -, le public a été conquis par sa grande ouverture. L’autrice-compositrice-interprète ne performe pas seulement pour divertir ou pour livrer les chansons dans leur version originale; elle performe pour construire des relations durables. Ces connexions inspirent et informent non seulement son travail, mais également sa façon d’approcher la vie. Après les avoir gardées pour elle si longtemps, ses chansons ont inévitablement pris tout leur sens lorsqu’elles ont été dévoilées au grand jour. BEYRIES a connu un succès populaire au Québec simplement en étant elle-même.

Ces liens n’ont pas seulement été développés lors de ses spectacles. Les auditeurs ont été interpellés par les histoires et les mélodies de Landing, écoulé à plus de 11 500 copies et cumulant plus de 15 millions d’écoutes sur toutes les plateformes numériques. L’album lui a permis d’offrir plus de 150 spectacles à travers le monde, notamment à Istanbul, Londres, Paris et Los Angeles, alors qu’elle n’avait jamais fait un spectacle de sa vie. BEYRIES a résonné auprès du public francophone grâce à ses chansons en français: Je pars à l’autre bout du monde, Maman, Au-delà des mots et J’aurai cent ans, un duo avec Louis-Jean Cormier écrit par Maxime Le Flaguais. Elle a également posé sa voix sur la chanson Lumière de l’artiste israélien Idan Raichel.

Sa musique, raffinée et sincère, enchante déjà le public et promet de continuer à évoluer.

Some artists seek out a life in music. For BEYRIES, the music found her. From a young age, growing up in the Montreal neighbourhood Outremont, Amélie Beyries would write songs at her grandmother’s 1923 Heintzman & Co. piano. For the longest time she kept those songs to herself, not wanting to lose the simple joy of writing and playing. In a sense, BEYRIES lived an entire lifetime before Landing, her debut album. She worked in both the food and film industries, and when her manager played her intimate, deeply personal songs for industry friends, she chose to present the music without her name, just so people could judge the music on its own merits.

With Landing, released in February 2017, BEYRIES was unmasked. From her first ever concert – a trial by fire performance opening for Martha Wainwright in Rouyn-Noranda – audiences were drawn to her openness. The singer-songwriter says she doesn’t just perform to entertain or to deliver the songs exactly as they sound on the album; she performs to build lasting relationships. These connections inspire and inform not only her work, but also her approach to life. When these songs, kept private for so long, were finally brought to the light, they inevitably took on a life of their own. BEYRIES became a sensation in her home province of Quebec simply by being herself.

These bonds weren’t just developed at her shows. Listeners were drawn to Landing’s melodic storytelling, leading to over 11,000 albums sold and 15 million streams across all platforms. She went from having never performed live to playing over 150 concerts around the world, including Istanbul, London, Paris and Los Angeles. The perfectly bilingual artist also connected with francophone audiences thanks to French-language songs Je pars à l’autre bout du monde, Maman, Au-delà des mots and J’aurai cent ans, a duet with Louis-Jean Cormier written by Maxime Le Flaguais. She was even featured on Israeli artist Idan Raichel’s song Lumière.

Her earnest, refined music has already enchanted her hometown audience, and is destined to keep evolving.